RELIGIONS (OU LE FASCISME SACRALISE ! )

a) Le culte et la culture

A la différence du culte, la culture évolue. Elle est faite des enseignements qu'elle tire de l'Histoire, elle est la somme d'un passé composé de différentes philosophies et est le fruit de perpétuelles remises en question et en constant renouvellement. Le culte, lui, est profondément immobiliste. Il se cantonne à des valeurs rétrogrades, à une conception du monde d'un autre âge et refuse de considérer la moindre évolution de mentalités.


Le culte et la culture... Deux mots éthymologiquement si proches et pourtant si incompatibles. L'un est le négatif de l'autre. Pire: le culte est la négation même de la culture.

La culture, elle, prend en considération et tire les enseignements liés l'expérience des dogmes religieux que l'Histoire a connu . Le culte, lui, rejette toute avancée des moeurs et préfère se tourner RESOLUMENT vers des textes primitifs et des pratiques barbares

b) Traditions criminelles

En France, ces temps-ci, la question du voile porte à polémique. Régulièrement les traditions discriminatoires portent à polémique. Vous souvenez-vous de la polémique sur l'excision ?
La question qui revient est à peu près celle-ci "A-t-on le droit de mutiler une femme sous prétexte que c'est une tradition?" Je peux certifier que si ellil s'agissait d'un homme, la question ne se poserait même pas
!