Barbaras de Toulouse 

Présentation

  • : Le blog de Barbara de Toulouse
Le blog de Barbara de Toulouse : Réflexions sur le début du christianisme et du judaïsme rabbinique .Tout n'est pas fait de dogmes mais aussi de faits historiques et c'est cela qui m'intéresse. Le côté humain de la "chose". Les chrétiens ne connaissent rien sur l'histoire de leur religion et encore moins sur le berceau. Deux communautés issues d'une même "famille", qui se sont ignorées, voire combattue pendant des siècles, à coup de pogroms, de bûchers et d'anathèmes et pourtant elles sont "soeurs"
4 avril 2011
Combien d'Evangiles existe t il ? Cette question est bien hazardeuse pour y répondre vraiment......car ce que l'on appelle "évangiles" sont en fait des écrits dont on a encore du mal à prouver l'origine de leurs auteurs....

Nous connaissons tous les 4 Evangiles du Nouveau Testament, mais conit on les autres ? Tout chrétiens qui se respecte vous dira il n'y en a que 4 :Matthieu, Luc, Marc et Jean et la conversation s'arrêtra là, car sinon on se retrouve très vite qualifié de mécréant....et pourtant qu'est ce donc un évangile si ce n'est une biographie allégorique, allusive, et pleine de l'enseignement d'une doctrine voire de dogme....

Mais en génral on leur prêtera 4 sens de lecture:

  • le sens littéral, relatif à la réalité et à la signification historique des événements décrits, qui relève les éléments historiques contenus dans le texte ;
  • le sens allégorique ou spirituel, relatif à la signification religieuse, qui énonce ce que le texte apporte à la foi, au dogme ;
  • le sens moral, relatif à la relation entre le texte et le croyant ;
  • le sens anagogique ou mystique, relatif à la symbolique des faits rapportés dans les Écritures, qui leur donne une dimension eschatologique.

Le premier sens relève de l'analyse historique des faits, les trois autres sont du domaine de la croyance. Pour un chrétien, ils sont indissociables et trouvent leur accomplissement dans la lectio divina, méditation personnelle des évangiles qui intègre ces quatre dimensions[20] :

« Ces quatre niveaux de sens correspondent en substance aux approfondissements que la lectio divina propose de faire au lecteur de l’Écriture, en le guidant du niveau historico-littéral (lectio) à son approfondissement révélateur et théologique qui fait émerger un message central (meditatio) auquel on répond par la prière et l’engagement dans la vie (oratio), jusqu’à donner à l’existence tout entière de partager le regard de Dieu sur les réalités humaines (contemplatio). »

Pour définir le sens des évangiles, les chercheurs et les théologiens ont recours à l'exégèse.

 

Et là c'est pas du gâteau, car cela prend du temps, et les dates sont malheureusement difficile à définir ainsi que le Monde de l'époque de Jésus......

Mais Jésus était juif et à son époque on ne faisait pas encore la différence entre juif et les chrétiens....cela ne se serait fait que bien plus tard, longtemps après sa mort....n'en déplaise pour la légende de la "fameuse Eglise " dite de Jérusalem.....Celle-ci n'a jamais pu existé à Jérusalem parce que tou simplement  Jérusalem fut purement et simplement rayé de la carte par Titus en 70 de l'EC et que la totalité de la population fut déportée ....et on la retrouvera à Bethar.....Jérusalem servira de carrière pour les pierres taillées.....mais là ce sera un autre article....Revenons aux Evangiles......Combien y en avait il  ? et bien au moins une 50 ène ....Voici une liste non exhastive car elle pourrait s'allonger selon les prochaines découvertes archéologiques:

   1. L|Evangile selon les Hébreux.

   2. L'Evangile selon les Nazaréen.

  3. L'Evangile des douze Apôtres.

   4. L Evangile de S. Pierre.

   5. L'Evangile selon les Egyptiens.

   6. L'Evangile de la naissance de la Ste Vierge»

   7. L'Evangile de S. Jaques.

   8. L'Evangile de l'Enfance de Jefus.

   9. L'Evangile de S. Thomas.

10. L'Evangile de Nicodème.

11. L'Evangile éternel.

12. L'Evangile de S. André.

13. L'Evangile de St. Barthélemy

14. L'Evangile d'Apellès.

15. L'Evangile de Bafilidès.

16. L'Evangile de Cérinthe.

17. L'Evangile des Ebionites.

18. L'Evangile des Encratites ou de Tatien.

19. L'Evangile d'Eve.

20. L'Evangile des Gnostiques.

21. L'Evangile de Marcion ou de S. Paul.

L'Evangile de S. Paul, ou de Marcion.

22. Les petites & les grandes interrogations de Marie.

23. Le livre de la naissance de J. C.

24. L'Evangile de S. Jean, autrement, le livre du trépas de Ii Vierge.

25. L'Evangile de St. Matthias.

26. L'Evangile de la Perfection.

27. L'Evangile des Simoniens.

28. L'Evangile félon les Syriens.

L'Evangile de Tatien ou des Encratites. Voyez. N. i$:

29. L'Evangile de Thaddée ou de S. Jude.

30. L'Evangile de Valentin, ou de la Vérité.

31. L'Evangile de Vie ou l'Evangile du Dieu vivant,

32. L'Evangile de S. Philippe.

33. L'Evangile de S. Barnabé.

34. L'Evangile de S. Jaques le Majeur.

35. L'Evangile de Judas d'Iscariote.

36. L'Evangile de Leucius.

37. L'Evangile de Séleucus,

38. L'Evangile de Lucianus.

39. L'Evangile d'Héfychius

Sans oublié l'évangile de Marie, et on  se demande ce que vient fire dans la liste un évangile d'Eve ?

Tous ces écrits sont considérés comme gnostiques et on été trouvés dans une genizah.....

Qu'esse ce qu'une guenizah ? un tombeau pour livre.....les sages font le tri des livres a retenir et qui sont sans défauts par rapport à la Loi....aussi quant un rouleau est abîmé au point que l'on ne puisse plus s'en servir on le met dans la genizah....surtout si sur ce rouleau est écrit un des noms de Dieu (il y en a 72) ...donc on ne peut brûler ou jeter un "nom de Dieu" à la poubelle ou au feu et par respect on dépose le rouleau dans la Guenizah, le tombeau des "livres"...

La question serait plutôt comment ce fait il qu'à la fin du Ier siècle on voit fleurir des évangiles, qui ne seront peut être pas distribuer puisqu'ils ne sont pas arrivé jusqu'à nous comme les 4 évangiles courrants...;mais qu'on les retrouve dans un "tombeau".....ce qui voudrait dire que cette forme littéraire a été abandonné sauf pour certains "croyants"....

Curieux donc qu'on ne les retrouve qu'en Egypte alors que l'on aurait pu en trouver en Narbonnaise ou ailleurs....

 

Puisque l'on accorde que les évangiles sont d'origine "chrétienne" et que que le christianisme se serait répandu rapidement en Provence avec la venue de Marie, Marie Madeleine et Lazare .....Pourquoi ne trouve t on pas alors ce genre d'écrit quelque part en France ? Non il faudra penser autrement.;....

Qui sont les vrais auteurs de ces "évangiles" et pourquoi ces derniers ont ils été mis au "tombeau" ? Pourquoi ils ont cette "connotation" gnostique ? et pourquoi les Pères de l'Eglise ont fait la "chasse" aux gnostique dès la création du christianisme ?

Les question sont en suspend tant que les chercheurs et les scientifiques n'auront pas donné de réponses valables...

A mon avis ces évangiles n'ont rien de chrétiens mais plutôt d'universaliste, ce qui ne peut aller avec une doctrine judaique....

 

Donc c'est une affaire à suivre ..........