Pour faire comprendre aux abrutis
Dans un pays "démocratique" on ne condamne pas par émotions.
Bien par applications des lois et cela est suffisamment difficile
Je m'adresse tout particulièrement à ceux .... qui crie pendez-le, fusillés-le, qu'ont lui coupe la tête.
MM le 26/03/2016