Le 22 mai 1875, deux partis socialistes allemands tiennent un congrès commun à Gotha (Thuringe), une petite ville surtout célèbre pour son almanach des têtes couronnées. Les deux partis veulent s'unir pour tenir tête au chancelier allemand Bismarck.

Le plus important est l'Association générale des travailleurs. Ce mouvement socialiste ouvrier, le plus ancien d'Europe, a été créé en mai 1863 par Ferdinand Lassalle, un disciple de Karl Marx qui a développé sa propre vision du socialisme.

Ferdinand Lassalle, né de riches commerçants juifs de Breslau (sans rapport avec la France malgré son nom), a imaginé la «loi d'airain des salaires» en vertu de laquelle les salaires des ouvriers ne devraient jamais dépasser ce qui est strictement nécessaire à leur survie et à leur reproduction (d'où le sens du mot prolétaire, d'après un terme latin qui désigne des personnes n'ayant pas d'autre utilité que la reproduction).

Il a aussi
préconisé le développement d'associations et de coopératives ouvrières afin de promouvoir le socialisme dans le cadre d'un État démocratique bourgeois. Ce faisant, il s'est violemment opposé à Karl Marx, partisan d'une «dictature du prolétariat», étape indispensable à l'avènement du communisme.

Ferdinand
Lassalle est mort en duel par amour pour une femme de l'aristocratie, à 39 ans, le 31 août 1864. Mais son association arrive en force au congrès de Gotha avec 73 délégués face aux 56 du parti rival, d'inspiration marxiste, mais privé du soutien de Karl Marx lui-même, en exil à Londres.

Celui-ci, l
e parti ouvrier social-démocrate d'Allemagne, a été créé en 1869 à Eisenach par Bebel et Liebknecht.Wilhelm Liebknecht accepte la fusion en faisant de grandes concessions aux thèses lassalliennes. Le programme de Gotha va être vivement critiqué par Karl Marx mais il ne va pas moins orienter les socialistes allemands vers la voie réformiste et l'acceptation des règles démocratiques.

Cela explique les différences persistantes entre la gauche allemande, adepte de la cogestion des entreprises avec le patronat, et la gauche française.

Ajout du gestionnaire:

Déjà à l'époque tout était bon pour contrer le Socialisme Scientifique de Marx.

A nos jours cela n'a pas beaucoup changé en Europe.
MM