HERINNERING

Wel dikwijls zie ik in mijn dromen 

Het akelige landschap daar

Met water, puinen, dorre bormen,

Waar wij zo streden, menig jaar,

 Ik hoor de donder ijslijk rollen

Het smeulend vuur ligt aan de lont !

Gekwetste makkers vreeslijk grollen

Want’t dreunt en ’t siddert op het front

Ik zie de grijnslach van ons doden,

Die helden van ons dierbaarland

Door liefde en trouwe plicht geboden,

Hier bleven zij hun woord gestand.

Er klinken mooie gloriezangen.

Van zwarte schimmen in de nacht.

Met lauwren is hun hoofd omhangen

’t Ziju mannen van de Ijzerwacht !

Wie niet beleefde deze dingen,

Noch nooit de heldensage zingen

Der kerels uit het helse vuur !

 B.A.

SOUVENIR
Plus d’une fois dans mes rêves
je vois le paysage horrible,
là où nous avons combattus des années durant,
dans l’eau, ruines et arbres dessèches.
J’entends le bruit du tonnerre glacial
La braise paré à l’explosion !
Les lamentations déchirantes des camarades blessés
Tout gronde et tremble au front
Je vois le ricanement des morts
Ces héros de notre chère patrie
qui par amour et fidélité ont respectés leur promesse
Résonnent des beaux chants glorifiant,
des chimères noires dans la nuit
Leur tête couronnés de lauriers
Ce sont les gars de la  garde de l’Yser
Celui qui ne l’a pas vécu,
ne saura jamais chanter l’épopée
des gars de ce feu diabolique.
 
B.A
(Traduction d’un poème écrit en flamand)
MM Le jeudi 09 juillet 2015